Pourquoi Bob prendra une Wii U à Noël

Tout le monde – ou presque – s’accorde à dire que la Wii U est d’ores et déjà un échec et qu’il n’y a plus qu’à la débrancher au lieu de la laisser se faire massacrer par la Xbox One et la PS4. Et pourtant, j’ai décidé de faire l’acquisition de la console à la mablette pour les fêtes de fin d’année. Une imbécilité alors qu’à peine 1% des joueurs s’intéressent à la Wii U? Pas si sûr… Laissez tonton Bob vous expliquer deux-trois choses avant de lui jeter la pierre !

La Wii U, c’est tout pourri

Bizarre de commencer le plaidoyer d’une console avec une telle assertion. Et pourtant, la Wii U pêche sur bien des points : à la traîne techniquement, elle est de plus handicapée par une « mablette » immonde, à l’utilité plus que douteuse et à l’ergonomie franchement comique. Une merdouille casual qui donne l’impression d’avoir été développé à la va-vite pour racketter une fois de plus le public qui a fait le succès de la Wii. Sauf que Big N devrait savoir – depuis le temps – que le grand public est une vague, qui revient périodiquement mais qui est précédée et suivie de grands creux. Toute la stratégie marketing de Nintendo (gadget inutile, publicités ringardes, jeux « familiaux ») était donc dès le début vouée à l’échec. Les modestes – pour ne pas dire médiocre au vu des ambitions affichées – chiffres de vente de la console démontrent à quel point la Wii U s’est plantée. Comme Nintendo s’est en plus un peu lâché sur le prix de vente initial et qu’il a réalisé l’exploit de rejoindre Microsoft et Sony sur le terrain des défaillances, je n’hésiterai pas à affirmer que des coups de fouet se perdent…

La Xbox One et la PS4, c’est pas mieux mais c’est plus cher

Eh oui. La dure réalité est là : la Xbox One et la PS4 aussi c’est tout pourri, n’en déplaise aux pigeons qui ont précommandé une de ces consoles (voire les deux pour les plus abrutis fortunés). A 500 et 400 euros, il faut être aveugle pour ne pas voir que le prix de vente est excessif (je me rappelle encore de la levée de bouclier pour les 600€ de la PS3, qui proposait comparativement plus de choses. Et que dire des cris d’orfraie poussés à l’époque ou la Saturn était vendue 2299 Fr, soit 500€). Mais à force de changer de smartphone tous les ans, il faut croire que les veaux qui forment la base de la clientèle des produits culturels ont été dressés à payer toujours plus pour avoir moins. Vous ne me croyez pas? Faites quelques recherches sur Internet et assemblez (virtuellement) un PC aussi (peu) puissant que les deux nouvelles venues. Puis comparez le prix… Pendant longtemps, la faiblesse technique des consoles par rapport au PC était compensée par les avantages du support console : fiabilité, jeux exclusifs, simplicité et liberté. Aujourd’hui, les consoles claquent pour un rien : les Xbox 360 avaient leur RROD ? Les PS4 auront leur BLOD ! L’exclusivité des jeux n’est plus qu’un mythe depuis que les studios sont obligés de sortir leurs titres sur toutes les plate-formes pour rentrer dans leurs frais. Question simplicité, les mises à jours constantes, la connexion Internet quasi-obligatoire et les installations sur disque dur rendent l’utilisation d’un jeu sur console aussi chiante que sur PC. Quand à la liberté (de revendre, de jouer en occasion, etc), elle semble bien mal partie avec les nouvelles consoles. Alors oui, PS4 et Xbox One proposent de payer plus, pour avoir moins…

Mais la Wii U, elle a des jeux, elle

Là on atteint le cœur du problème. La Wii U commence a avoir un catalogue de jeux assez fourni. Certes, il y a beaucoup de portages, mais on trouve aussi quelques jeux originaux (Zombi U, la gamme Nintendo) ou anciennement exclusif (Rayman Legends) vraiment intéressants. Le prix de la console ayant subi une cure d’amaigrissement, la console devient un investissement valable. Non pas pour sa mablette qui, comme le tactile de la NDS, la 3D de la 3DS, la Wiimote de la Wii ou Kinect finira inexploitée et méprisée (et, je l’espère, en bonne place dans le couloir de la honte), mais bien pour les jeux proposés, et ceux à venir. Car si la plupart des gros hits à venir sur One et PS4 se retrouveront en mieux et en moins cher sur PC, la Wii U demeurera la console exclusive des jeux Nintendo.  La philosophie de Nintendo demeure la même depuis la FAMICOM : proposer un hardware pour faire fonctionner les jeux maison, qui sont au cœur de l’activité de la firme.  Mais même si Nintendo vend des jeux, il n’oublie pas de gagner de l’argent sur chaque console vendue. Alors même si la Wii U ne se vend pas autant que la Wii, Nintendo continuera de l’alimenter en jeux, comme elle l’a fait à l’époque de la N64 et, dans une moindre mesure, du Game Cube. Il suffit de se rappeler que la N64 possède une ludothèque toujours aussi mythique, bien des années après pour pouvoir affirmer que la Wii U, c’est l’assurance de quelques hits annuels. Super Mario 3D World est visiblement une tuerie, et l’idée même d’un nouveau Zelda en HD doit faire mouiller pas mal de petites culottes. Et puis il faudra compter sur un nouveau Mario Kart, un nouveau DKC, un nouveau F-Zero (croisons les doigts), un nouveau Rythm Tengoku… Bien sûr, les ludophiles allergiques aux jeux Nintendo passeront leur chemin, mais ils sont restés au paragraphe « La Wii U, c’est tout pourri ». En toute honnêteté, la Xbox One et la PS4 ne proposent en cette fin d’année aucun titre qui mérite de sortir un demi-SMIC. Dans un an ou deux, quand les prix auront baissé et que les titres exclusifs à chaque console – et qui ne sortiront pas sur PC car réalisés par des studios dépendants du constructeur (à l’image de Naughty Dog) – commenceront à pointer le bout de leur nez, je reverrai sûrement mon jugement. Mais pour le moment…

Derrière ce rapide plaidoyer pour la Wii U se cache une interrogation plus importante en définitive, qui est celle de la survie des consoles de jeu. Il apparaît évident aujourd’hui que le seul atout des consoles face aux PC est celui des titres exclusifs. Or, avec le rapprochement logiciel des nouvelles consoles et du PC – largement voulu et initié par Microsoft – et le lissage des différences inhérentes à chaque support, il y aura de plus en plus de jeux multi-plateformes. Peut-être pas le jour de leur sortie, mais assez vite. A une époque ou les jeux sortent inachevés et ne livrent tout leur potentiel qu’après moult patchs et DLC payants (qui seront gratuits avec la version « spéciale » au bout de six mois), il me semble qu’attendre quelques mois pour obtenir une version PC complète et moins cher devient une attitude plus que raisonnable. Mais comme Nintendo ne sortira jamais ses perles sur autre chose qu’une console Nintendo, la Wii U est un choix intelligent, pour qui aime les jeux Nintendo. CQFD.

Bob Dupneu

About The Author


Bob Dupneu

Ludophile issu d'une époque lointaine ou souffler dans sa cartouche était la norme, mais tout aussi intéressé par les derniers jeux AAA que les vieilleries du fond du grenier... Le temps peut passer, les bons jeux le demeurent !

2 Comments

  1. Eh bien… non ! J’ai attendu le Super Mario Mega Pack de nos amis anglais, qui n’est pas venu. Et puis les fêtes de fin d’année étant passé, je n’ai plus eu le temps de me pencher sur la question… Mais je n’ai pas pris de console « new gen » non plus, je demeure logique avec mon discours tout de même !

Leave a Comment