Bob a participé a Make Something Horrible 2019

Après un essai infructueux en 2015, et une (voire deux) éditions auxquelles je n’ai pas eu le temps de participer, j’ai réussi à proposer un petit jeu pour l’édition 2019 de la Game Jam Canard PC Make Something Horrible. Encore une fois, la date limite imposée par l’exercice aura été salutaire car sans elle je n’aurai probablement pas terminé le jeu !

Lors de ma dernière participation, j’avais utilisé Construct 2, mais comme je m’essaie depuis quelque temps à Unity 3D (si, si, souvenez-vous : je vous ai gratifié d’un magnifique casse-brique il y a quelques mois), c’est logiquement cet outil que j’ai utilisé, en découvrant cette fois les possibilités en 2D du logiciel. Pourquoi la 2D ? Tout simplement parce que j’ai découvert il y a quelques semaines le site Plato Evolved qui propose quelques tutoriels bien réalisés concernant Unity 3D, et notamment un sokoban en 2D que je voulais réaliser : la Game Jam Canard PC arrivait à point nommé pour me lancer !

Le thème de Make Something Horrible était « inadaptation ». J’ai trouvé intéressant de faire de mon sokoban une épreuve consistant a faire rentrer un peu de culture dans des cerveaux d’ados bien chargés de futilités. De là, j’ai pensé aux lois « Jules Ferry » et c’est ainsi qu’est né « Ferry 2019« . Rien de très révolutionnaire, mais je pense être raccord avec le côté décalé spécifique à cette Game Jam, et je propose malgré tout un « vrai » jeu.

Le sokoban est un grand classique dans les tutoriels de développement vidéoludique, car le concept est simple, facilement modulable et extensible, et que le fonctionnement fait appel à de nombreuses techniques de base tout en restant très compréhensible. C’est d’ailleurs avec un sokoban que je m’étais essayé à la programmation en C à l’époque du Site du Zéro. Pour rappel, le but du jeu est de déplacer des blocs dans de petits labyrinthes afin de les amener à un endroit précis. Toute la difficulté du jeu vient du fait que le joueur ne peut que pousser les blocs, jamais les tirer.

Ferry 2019 ne révolutionne pas le genre, loin de là. Seul son thème et ses graphismes de mauvais goût le démarquent, ou pour être plus juste, le font rentrer dans les critères de la Game Jam. Mais même sans chercher à prendre la première place, le simple fait de participer, et de se contraindre de ce fait à un format et une date déterminés, suffit à permettre la concrétisation de l’idée et la finalisation du jeu, malgré ses défauts. Et de là, la Game Jam Canard PC renvoie le développeur amateur a un dossier publié il y a quelques mois dans le magazine et qui proposait aux développeurs d’expliquer pourquoi sortent des jeux contenants des défauts. La boucle est bouclée !

Bref, vous pouvez essayer Ferry 2019 sur itch.io! Le jeu n’a pas de son afin de vous permettre de l’utiliser discrètement au boulot car « Pour gagner plus, jouez plus ! » (en fait je n’avais ni le temps ni les ressources pour mettre du son mais chhhhut !)

Bob Dupneu

Par ailleurs

Voilà le tutoriel « Box Pusher » que j’ai utilisé pour Ferry 2019, au cas ou l’expérience vous tenterait…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.