Les jeux vidéos au Grand Palais

Je suis depuis peu membre de association MO5.COM, qui s’est donnée pour mission de sauvegarder le patrimoine vidéoludique dans  son ensemble. Après plusieurs années d’activité, l’association commence à avoir une certaine renommée, notamment auprès des institutionnels. Fruits des efforts consentis, MO5.COM a ainsi été invitée à collaborer avec la Réunion des Musées Nationaux en vue d’une exposition sur les jeux vidéos que le Grand Palais (à Paris pour les incultes) accueillera cet hiver.

Si notre loisir favori souhaite sortir de son microcosme, il est indispensable que de telles manifestations soient couronnées de succès; aussi je vous invite à vous rendre à cette exposition et à en parler autour de vous. Ci-dessous le communiqué de presse officiel.

Bob Dupneu

——————————————————————————————–

GAME STORY: UNE HISTOIRE DE JEU VIDEO

10 novembre 2011 – 10 janvier 2012

Grand Palais, Galerie sud-est

Exposition organisée par la Rmn – Grand Palais avec la collaboration du musée national des Arts asiatiques Guimet et de l’association MO5.COM

Cette exposition marque la réouverture de la Galerie sud-est, nouvel espace d’exposition au Grand Palais.

Apparu au début des années 1970, le jeu vidéo est un média jeune qui n’a cessé d’évoluer et de se perfectionner jusqu’à devenir de nos jours une industrie culturelle majeure.

Dès son apparition, ce nouveau média a fait l’objet de nombreuses discussions et analyses s’intéressant essentiellement à l’impact social ou personnel de son utilisation. Cette exposition vise donc à l’aborder sous un angle différent, esthétique et culturel.

Une histoire technique et esthétique

L’histoire des jeux vidéo s’est écrite en lien étroit avec l’évolution technique qui a permis aux créateurs de proposer des univers et des expériences de jeu de plus en plus riches et diversifiées. Grâce à des composants informatiques toujours plus puissants, chaque nouvelle génération de matériel de jeu vidéo a vu s’élargir la gamme des possibilités de création aussi bien pour les aspects visuels que pour les musiques, les sons et l’interactivité.

Les premiers jeux vidéo étaient constitués de gros carrés blancs ; les plus récents bénéficient de la haute résolution, voire de la 3D, et présentent une variété infinie de styles graphiques et d’univers visuels. Les premiers sons étaient de simples bips électroniques ; aujourd’hui, des musiques symphoniques, véritables bandes originales, sont composées spécifiquement pour des jeux vidéo. Les manettes des premiers jeux vidéo comportaient un seul bouton permettant de déplacer une raquette de gauche à droite sur un écran ; aujourd’hui, les consoles peuvent détecter les mouvements des joueurs qui deviennent eux-mêmes interface de jeu.

Tout au long de l’histoire du jeu vidéo, image, son et interactivité ont évolué de concert avec la technique. Il existe ainsi des périodes stylistiques marquées par une « ambiance » visuelle et sonore spécifique et par une offre particulière en matière d’interactivité.

Une histoire culturelle

Au-delà de l’esthétique et de la technique, l’histoire du jeu vidéo est aussi une histoire culturelle des nouveaux imaginaires contemporains nés de la rencontre entre des fonds culturels des États-Unis, du Japon et de l’Europe, et plus spécifiquement de la France qui occupe un rang majeur dans ce domaine. A travers des supports de création aussi divers que le cinéma, le dessin animé européen, la bande dessinée franco-belge, les comics américains, les mangas japonais, l’« anime » japonaise, les séries télévisées américaines, de nouveaux univers se sont créés. Ils sont autant de sources pour le jeu vidéo qui en retour les inspire.

L’histoire du jeu vidéo est également l’histoire du design industriel et du graphisme, visibles dans la forme des consoles, la mise en page des magazines spécialisés ou encore les boites des jeux et les publicités. Ce sont de véritables « ambiances visuelles » d’époque que l’exposition évoquera à travers divers objets liés au jeu vidéo et aux autres supports des nouveaux imaginaires.

Des clés de compréhension et des jeux jouables

La progression des études sur l’histoire esthétique et culturelle du jeu vidéo permet de proposer au public, même totalement néophyte, une histoire des styles et des clés de compréhension ou d’identification des jeux. C’est là ce que l’exposition se propose de faire, à travers un parcours organisé par sections chronologiques dans lesquelles le visiteur pourra s’initier, sur des matériels d’époque en parfait état de fonctionnement, aux différents jeux vidéo essentiels de chaque période.

Commissariat :

Jean-Baptiste Clais, conservateur au musée national des Arts asiatiques Guimet, section Chine et chargé des cultures transmédia japonaises contemporaines

Philippe Dubois, président de l’association MO5.COM

  • ouverture : (sous réserve)

Tous les jours : de 10h à 19h les  dimanche, lundi, mercredi et jeudi, de 10h à 22h les mardi, vendredi, et samedi.

Ouvert tous les jours de 10h à 24h pendant les vacances scolaires. Fermeture exceptionnelle à 18h les 24 et 31 décembre. Fermé le 25 décembre.

  • tarifs : (sous réserve)

8 €, TR 6 € (6 -12 ans, demandeur d’emploi, famille nombreuse et abonnés Sésame). Gratuit jusqu’à 5 ans inclus. Tarif famille : 22 €

  • accès : métro ligne 1, 9, 13 : Champs-Elysées Clemenceau ou Franklin-Roosevelt
  • renseignements et achat de billets sur www.rmn.fr

Contacts Presse :

Agence Warning

Marc GUERRIER

Tel : 01.53.85.88.02

86 rue de Lille, 75007 Paris

Rmn-Grand Palais

Florence LE MOING

254-256 rue de Bercy

75577 Paris cedex 12

3 réflexions sur “ Les jeux vidéos au Grand Palais ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.